Merci Patron ! (le film)

Voilà un film réjouissant et instructif, que je recommande chaudement. Le pitch : comment une famille pauvre du Nord, surendettée, au bord du désespoir, réussit le tout de force de faire cracher au bassinet Bernard Arnault, le richissime patron de LVMH, responsable de leur licenciement. C’est l’histoire d’une manipulation, orchestrée et racontée avec brio par François Ruffin, héros et réalisateur de ce petit film à l’ironie ravageuse.

Pour réussir à obtenir le remboursement de leur dette et un contrat en CDI, la petite cellule s’attaque au talon d’Achille du géant – son image, luxe et papier glacé – en menaçant de venir perturber l’assemblée générale des actionnaires du groupe. Montage serré, caméras cachées, scènes croquignolesques, par exemple lorsque l’ex-barbouze envoyé pour négocier leur silence finit par les prendre en sympathie.

François Ruffin, par ailleurs fondateur du journal Fakir, est le Scapin de cette comédie sociale, l’instigateur et le metteur en scène de cette arnaque pour la bonne cause. Entre postiche et potacherie, son film est un limpide traité de manipulation, qui réussit l’exploit de dénoncer l’inhumanité d’un capitalisme sans mesure avec une légèreté, une gaité – et finalement une élégance – formidables. On en sort avec un large sourire aux lèvres, comme d’une fable où, pour une fois, le pot de terre triomphe de pot de fer. Touché-coulé !